Motoneigistes et quadistes

Motoneigistes et quadistes : Des règles à respecter pour une randonnée agréable et sécuritaire

La SQ rappelle quelques règles

 

La sureté du Québec  du district de la Capitale-Nationale-Appalaches  invite les motoneigistes et les quadistes à pratiquer leur sport récréatif en toute sécurité, aux endroits appropriés, dans le respect des résidents et de l’environnement. 

Ainsi, ceux qui désirent pratiquer le hors-piste doivent préalablement s’informer des endroits où il est possible de pratiquer un tel sport  légalement au Québec, puisque tout contrevenant s’expose à une amende de 400$ ou à des accusations de méfaits si des bris sont causés à certaines installations.

Règlements

L’âge minimal pour conduire un véhicule hors route est de 16 ans.   Un certificat d’aptitude est en outre obligatoire pour les 16-17 ans – amende de 100$.

Dans le cas d’une personne ayant autorité sur un enfant de 16 ans,  lui permettre  ou tolérer que ce dernier conduise un véhicule  hors route – amende 500$

Dans le cas d’une personne ayant autorité sur un enfant de 18 ans, lui permettre ou tolérer que ce dernier conduise un véhicule hors route sans être titulaire du certificat d’aptitude  – amende 500$.

                Le conducteur d’un véhicule hors route doit obtenir l’autorisation  du propriétaire pour circuler sur un terrain privé – amende 400$.

                Pour emprunter un chemin public, selon les conditions prévues à la loi, le conducteur d’un véhicule hors route doit être  titulaire d’un permis de conduire valide – amende 250$.

                Sauf dans les cas d’exception prévus à la Loi sur  les véhicules hors route, il est interdit de circuler sur les chemins publics – amende 100$.

                Le port du casque protecteur est obligatoire (conducteur et passager) peu importe l’endroit où l’on circule en motoneige et/ou véhicule tout terrain – amende 100$

                L’an dernier, six collisions mortelles sont survenues sur le  territoire desservi par la Sûreté  du Québec dans le district de la Capitale- Nationale- Chaudière-Appalaches.  La vitesse excessive ou inappropriée, l’alcool et les imprudences sont désignés comme les principales causes de collisions mortelles lors de la pratique de ces sports.

                Rappelons que les policiers de la Sûreté du Québec peuvent en tout temps effectuer des opérations de surveillance  dans les différents sentiers de motoneiges  et de véhicules tou- terrain ainsi qu’aux endroits   jugés problématiques sur le territoire.

 

Source : Affaires publiques  Sûreté du Québec